VICHY
26 rue de Paris
03200 VICHY
Tél: 04 43 03 59 13
MONTLUCON
12 rue Porte Saint-Pierre
03100 MONTLUCON
Tél: 04 43 01 51 59
  • OR'INVEST
  • OR'INVEST
  • OR'INVEST
  • OR'INVEST
  • OR'INVEST
Accueil > Actualit├ęs

Actualités sur le marché de l'achat d'or et sur notre activité

L’or à 2200 dollars l’once fin 2022 !

par Charles Sannat | 6 Avr 2022 | Grille article, Or & Argent | 10 commentaires

 

Le prix de l’or terminera l’année à 2 200 dollars alors que les craintes de stagflation s’installent, selon l’UOB, une grande banque de Singapour. Je vous traduis ici cet article en anglais du site Kitco.com.
En ce qui concerne l’évolution du prix de l’or, les craintes de stagflation l’emportent sur les attentes d’une Réserve fédérale plus agressive, a déclaré la United Overseas Bank (UOB) de Singapour. Les dernières perspectives de la banque sur le métal précieux s’accompagnent également de nouvelles projections de prix pour l’année.
Les principaux moteurs de l’or continueront d’être les craintes d’inflation, le ralentissement de la croissance économique et la demande accrue de valeurs refuges.
« Cette crainte croissante de stagflation, associée à de forts afflux de valeurs refuges, est maintenant devenue le principal moteur du prix de l’or, atténuant l’impact négatif des hausses de taux prévues par la Réserve fédérale américaine », a déclaré Heng, responsable de la stratégie des marchés à l’UOB.
Il y a deux semaines, l’or a atteint des sommets records, testant la zone de 2 070 $ l’once. Cette décision est intervenue après que les États-Unis ont annoncé des sanctions supplémentaires contre la Russie, notamment une interdiction d’importer du pétrole.
« Au milieu de la hausse continue des prix de l’énergie et des matières premières depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, les investisseurs mondiaux craignent de plus en plus la stagflation », a déclaré Heng.
Les investisseurs sont également plus enclins à augmenter leurs allocations d’actifs en or. L’augmentation de la demande d’or s’est manifestée à la fois sous la forme d’ETF et d’or physique, note le rapport.
« Il y a de nouveaux flux vers les ETF en or. Les achats de bijoux en or auprès d’investisseurs individuels vont probablement s’intensifier parallèlement à la diversification par les banques centrales mondiales de leurs réserves en or », a écrit Heng. « Avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie, l’or se négociait à environ 1 900 $. Conformément à ce dernier cycle de hausse du prix de l’or, il y a eu un net retour des flux vers les ETF sur l’or. Ce renouvellement des flux vers les ETF sur l’or est probable. »
Il y aura également plus de demande de la part des banques centrales, ajoute le rapport. « Diverses banques centrales, en particulier dans l’espace des marchés émergents, continuent de diversifier leurs avoirs de réserve en or. Il est probable que ce nouveau risque géopolitique dû au conflit russo-ukrainien renforcera cette tendance à la diversification. »
Les prévisions de prix mises à jour de l’UOB prévoient que l’or s’échangera à 2 100 $ l’once au deuxième trimestre, à 2 150 $ l’once au troisième trimestre et à 2 200 $ l’once au quatrième trimestre.
Il s’agit d’une révision à la hausse du dernier objectif de prix qui était de 1 900 $ à 2 000 $ l’once d’or.
L’UOB a ajouté qu’elle était « réticente » à relever ses perspectives sur l’or en février en raison du prochain cycle de resserrement de la Fed.
« À l’époque, nous avions laissé nos prévisions neutres… Cette vision est désormais dépassée », a déclaré Heng.
« La hausse continue des prix de l’énergie et des matières premières se fera durement sentir dans les économies du monde entier au cours des mois à venir, alors que l’inflation continue d’augmenter et que la croissance ralentit simultanément… Il y a maintenant une crainte croissante de stagflation par les investisseurs mondiaux et des entrées vers des valeurs refuge comme l’or. »
Charles SANNAT
« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

 

Source Kitco.com ici

 

Oubliez le Bitcoin et la bourse : en 2022, c’est surtout l’or qui va monter

Selon un analyste, le cours de l’once d’or et d’autres matières premières ont toutes les chances d’atteindre des niveaux records en 2022 en raison de l’inflation. Dans le même temps, la tendance est fortement baissière sur le Bitcoin, tandis que les investisseurs devraient en partie se détourner de la bourse.


  


L’année 2022 devrait continuer d’être marquée par une forte inflation, alors que la plupart des banques centrales devraient maintenir une politique monétaire accommodante à cause des mesures de confinement cet hiver liées au variant Omicron partout dans le monde.

L’année 2022 devait initialement voir les taux directeurs remonter pour calmer l’inflation – mais on comprend déjà que cela ne sera pas possible dans l’immédiat, ou tout du moins que cela risque de mettre un frein trop brutal à la croissance dans la plupart des grandes économies.

C’est à partir de ce constat que l’analyste Gareth Soloway (InTheMoneyStocks.com) donne quelques prévisions pour l’année 2022. Après une nouvelle année plutôt folle pour les cryptomonnaies, avec un cours du Bitcoin en hausse de plus de 85%, on sent depuis quelques semaines que les cours ont atteint un plateau – et devraient repartir à la baisse. L’analyste estime que celle-ci sera assez importante, et pourrait conduire le cours du Bitcoin à des niveaux particulièrement bas – jusqu’à 20 000 dollars l’unité.

 

1En 2022, l’inflation devrait pousser le cours des matières premières à la hausse

 

Avant de renouer avec la hausse. Dans le même temps, la bourse ne devrait pas trop mal se porter, mais à cause de la perspective d’inflation, l’analyste estime que de nombreux investisseurs vont se rabattre sur l’or et d’autres matières premières. Au point que l’once d’or pourrait atteindre des niveaux jamais vus depuis les pics de 2020. Selon Gareth Soloway, en effet, le cours de l’once d’or pourrait potentiellement atteindre 3000 dollars, soit près du double de son niveau actuel.

Au moment où nous écrivions ces lignes, l’once d’or valait autour de 1810 dollars. Outre l’or, l’analyste estime également que d’autres matières premières devraient connaître de fortes hausses des cours. L’argent, et l’uranium, notamment, font partie des valeurs les plus commentées. Bien sûr, il faut prendre ces prévisions avec prudence – en cette période difficile, les retournements de situation rapides peuvent s’enchaîner. Inutile donc de vendre tout pour se rabattre sur les matières premières.